Voici le texte de la motion adoptée à l’unanimité du conseil municipal de Villenave d’Ornon,lors de la séance du 30 juin 2015.

OBJET : MOTION POUR LE MAINTIEN ET LE DÉVELOPPEMENT DU POLE PUBLIC DE SANTÉ ROBERT PICQUE

La Loi de programmation militaire 2014-2019 envisage la suppression en France de 80 000 emplois de personnel au sein du ministère de la défense, pour permettre à l’État de faire des économies de budget.

L’hôpital public de santé Robert Picqué, situé sur la commune de Villenave d’Ornon figure parmi les premiers hôpitaux menacés de fermeture.

La menace de la suppression de l’hôpital public de santé Robert Picqué inquiète légitimement les Villenavais et les conseillers municipaux : plus de 750 personnels civils et militaires, une capacité d’accueil de 242 lits dont 9 lits de réanimations et 4 d’urgence, cette offre de santé de proximité est également appréciée pour la qualité des soins, l’efficacité des urgences, la diversité de spécialités exercées, la disponibilité et les compétences de son personnel, son accessibilité et son parking ou encore son hélistation.

En 2012, une convention de Groupement de coopération sanitaire, appelée « Projet BAHIA » (Bagatelle Hôpital Instructions des Armées) instaure la mutualisation de l’offre de santé entre l’Hôpital Robert Picqué et la fondation Bagatelle située sur la commune de Talence. Ainsi la fusion de ces deux structures aboutirait à la création d’un Établissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif (ESPIC). En concertation avec le CHU et l’ARS, le projet BAHIA visait à développer une offre sanitaire secteur 1 référente sur la zone de Bordeaux Sud Euratlantique, avec un rayonnement au delà de la Métropole.

En 2014, le projet BAHIA devait s’implanter sur le site de Robert Picqué. Il semblerait à présent que le projet, remodélisé sous l’appellation « BAHIA 2 », se ferait sur le site de Bagatelle à Talence.

Nous déplorons le manque de communication sur l’ensemble du projet BAHIA et les incertitudes qui planent sur le devenir des services de l’hôpital Robert Picqué.

Cet hôpital public à but non lucratif, bien commun des citoyens, participe de l’égalité du droit à la santé pour tous. La santé n’est pas une marchandise, elle ne doit pas être livrée à l’appétit des spéculateurs privés.

L’opportunité de le maintenir sur le site actuel repose sur 4 critères fondamentaux :

  • Préserver un accès direct au sud de l’agglomération ainsi qu’une facilité de stationnement
  • Bénéficier d’un développement du pôle grâce aux 27 hectares qui composent le site de Robert Picqué
  • Maintenir une offre de soins de qualité à l’entrée de l’agglomération bordelaise
  • Conserver les emplois et les statuts des personnels employés

Regrouper l’offre de soins sur un partenaire privé (Bagatelle), engendre la perte d’un pôle de Santé publique sur le Sud de l’agglomération.

Le Conseil municipal de Villenave d’Ornon s’associe aux démarches engagées pour alerter les pouvoirs publics contre la fermeture de l’hôpital Robert Picqué et se prononce pour son maintien sur le site actuel ainsi que le développement de l’offre de soins au travers d’un pôle public de santé (Bagatelle/Robert Picqué), avec les mêmes missions qu’aujourd’hui et la préservation des emplois et des statuts des personnels

Villenave d’Ornon le 30 juin 2015